Juin 2020
Consulter toutes les activités
dim lun mar mer jeu ven sam
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30

Les Nouvelles

Projet d'usine d'engrais d'IFFCO à Bécancour: Le CRECQ demande plus de cohérence avec la lutte aux changements climatiques Projet d'usine d'engrais d'IFFCO à Bécancour: Le CRECQ demande plus de cohérence avec la lutte aux changements climatiques 8 octobre 2013
Drummondville, 7 octobre 2013 – Le 1er octobre dernier, lors de la deuxième partie des audiences publiques sur le projet d’usine d’engrais de Bécancour, le Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec (CRECQ) déclarait ne pas s’opposer à ce projet, mais du même coup, demandait au promoteur, IFCCO, de redoubler d’efforts pour diminuer la quantité de gaz à effet de serre (GES) émis par la future usine. Il s’agit de la principale requête qui émane du mémoire que l’organisme environnemental a déposé au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) au lendemain de la publication d’un rapport alarmant du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) Rappelons que la production d’urée à l’usine d’IFCCO nécessitera, annuellement, la consommation d’environ 1 milliard de mètres cubes de gaz naturel, soit environ 18 % de la demande totale de gaz naturel du Québec en 2009. Cette consommation de gaz naturel, matière première pour la fabrication de l’urée, entrainera l’émission de grandes quantités de GES, ce qui pourrait compromettre la capacité du Québec à atteindre les objectifs de son Plan d’action sur les changements climatiques. Bien que le projet d’IFFCO s’inscrive en discordance avec la mobilisation collective en cours pour une réduction de notre dépendance aux énergies fossiles, le CRECQ reconnaît les efforts déployés par IFFCO pour atténuer l’empreinte environnementale de son projet. « Nous demandons au promoteur de s’engager, en outre, dans une démarche constructive et de créer une opportunité d’innovation et de synergie avec des entreprises de la région et du Québec, et le milieu universitaire, afin de faire de son projet un exemple sur le plan environnemental », d’ajouter Gilles Brochu, président du CRECQ. À cette fin, l’organisme suggère, entre autres, au promoteur de s’associer à l’Institut de l’hydrogène de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) afin de remplacer une plus grande part du gaz naturel utilisé par l’usine par des ressources renouvelables. Afin de ne pas avoir à évaluer chaque fois au cas par cas de tels projets sans autre option que celle de la non-réalisation des projets, le CRECQ croit le Québec doit se doter dans les plus brefs délais d’une politique de développement industriel qui favorisera le secteur de l’économie verte et découragera les projets à forte empreinte écologique. Une telle politique nous permettrait d’être proactifs et de choisir le type d’industrie que nous voulons voir s’implanter sur notre territoire. Il est possible de consulter le mémoire du CRECQ sur le site Internet de l’organisme : http://www.crecq.qc.ca/memoires-rapports#blocInformation_6, sous l’onglet « Air et changements climatiques ».
Le Centre-du-Québec innove et affirme son leadership en développement durable Le Centre-du-Québec innove et affirme son leadership en développement durable 24 septembre 2013
Drummondville, le 24 septembre 2013 –La Table régionale en développement durable (TRDD) est fière d’annoncer le lancement d’un projet pilote visant à intégrer un processus d’amélioration continue en développement durable dans les pratiques d’affaires des organisations du Centre-du-Québec. Ce projet, nommé « Vision développement durable Centre-du-Québec », se déroulera au cours de la prochaine année. Une première au Québec : Une Table régionale en développement durable Afin de conserver le leadership du Centre-du-Québec en développement durable, les développeurs socio-économiques de la région se sont mobilisés en juin 2011 afin de partager les bases d’un projet porteur pour la région.Les partenaires ont alors convenu d’une vision commune pour le Centre-du-Québec : « Une région innovante où les acteurs socio-économiques et environnementaux s’unissent dans un processus d’amélioration continue en développement durable ». Pour réaliser cette vision, une table régionale en développement durable (TRDD) a été formée en novembre 2011, réunissant la majorité des partenaires socio-économiques de la région, notamment le ministère des Finances et de l’Économie, les CLD, la SADC Nicolet-Bécancour, le Comité régional d’économie sociale, le Commissariat au commerce de Drummondville, la Conférence régionale des élus, Tourisme Centre-du-Québec et plusieurs chambres de commerces.La coordination des activités de la Table a été confiée au Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec (CRECQ). « Les recherches des derniers mois nous ont permis de constater que l’offre d’outils pour soutenir l’intégration des principes de développement durable dans les pratiques d’affaires est suffisante pour répondre aux besoins.Le défi se trouve davantage dans leur promotion et leur application » précise Isabelle Bonsant, directrice du CRECQ et coordonnatrice du projet Vision développement durable Centre-du-Québec. Au cours de la prochaine année, le projet visera à répondre aux objectifs suivants : Trouver des stratégies facilitant le transfert d’expertise vers les entreprises de la région Éduquer les entreprises de la région sur la véritable définition du développement durable, ses 21 enjeux et aussi sur leurs bénéfices Soutenir les membres de la TRDD dans l’intégration de toutes les notions d’amélioration continue en développement durable Valider la faisabilité du projet pour ensuite faire des recommandations au gouvernement en vue de son intégration à plus grande échelle Maintenir le dynamisme régional en développement durable Pour plus d’information, il est possible de consulter le site web du projet : www.visiondd.com Ce projet est rendu possible grâce à la participation du ministère des Finances et de l’Économie, de la Conférence régionale des élus du Centre-du-Québec ainsi que de la Fondation Alcoa. L’aide financière accordée par le ministère des Finances et de l’Économie provient du Programme d’appui au développement des secteurs stratégiques et des créneaux d’excellence.L’objectif du programme est de mobiliser et concerter l’action des entreprises et des différents partenaires économiques du Ministère autour d’objectifs et de modes d’intervention communs pour favoriser le développement de secteurs stratégiques et le développement des créneaux d’excellence. La Conférence régionale des élus du Centre-du-Québec a contribué financièrement à la réalisation du projet grâce au Fonds de développement régional dont elle assume la gestion. La première région à se doter d’une stratégie basée sur la Loi sur le développement durable Précurseur, le Québec s’est doté de balises claires avec l’adoption de la Loi sur le développement durable.Cette Loi donne au Québec sa propre définition du développement durable et établit l’importance à accorder à l’intégration de ses 16 principes par la mise en place de structures adéquates dans tous les secteurs et toutes les régions. La Loi balise la Stratégie gouvernementale de développement durable 2008–2013 qui favorise les initiatives de démarches volontaires pour que la société civile, y compris les entreprises privées, progresse plus facilement vers un développement durable.Bien que la Loi sur le développement durable ne s’applique pas encore aux entreprises du Québec, le gouvernement souhaite que 20% d'entre elles aient implanté une démarche de développement durable, d'ici la fin 2013.
Consultation publique sur les enjeux énergétiques du Québec : le CRECQ propose des ressources complémentaires Consultation publique sur les enjeux énergétiques du Québec : le CRECQ propose des ressources complémentaires 12 août 2013
Tel qu’annoncé au début du mois de juillet, le ministère des Ressources naturelles tiendra à l’automne une consultation publique sur les enjeux énergétiques du Québec. La Commission s’arrêtera, entre autres, à Saint-Hyacinthe le mardi 17 septembre, à Shawinigan le vendredi 20 septembre et à Sherbrooke le mercredi 9 octobre 2013. Avec des problématiques aussi préoccupantes que les changements climatiques et l’épuisement des sources d’énergie fossiles conventionnelles, c’est une occasion unique pour les Québécois de s’exprimer sur les choix à faire et les opportunités à saisir en matière d’énergie. Le Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec (CRECQ) invite les citoyens et les organismes de la région à participer massivement à cette consultation et à y exprimer leur vision d’avenir en commentant en ligne, en déposant un mémoire, ou en présentant un mémoire devant la Commission. Les intervenants du Centre-du-Québec pourront alors positionner avantageusement notre région face aux opportunités d’un virage énergétique « vert ». Les participants peuvent consulter le document de consultation ainsi que des références et statistiques proposées par la Commission. Fort de son expertise dans le dossier de l'énergie, et souhaitant favoriser la compréhension des enjeux en amont de la consultation, le CRECQ propose par ailleurs des ressources complémentaires à ces dernières. Un portrait énergétique régional dressant l’état de la consommation et de la production énergétique à l’échelle de la région vient compléter les données nationales proposées dans le document de consultation de la Commission. Pour consulter et télécharger le portrait : cliquez ici. Un plan d’action pour la réduction de la consommation de pétrole identifiant les interventions qui doivent être réalisées dans chaque région proposent des solutions concrètes à notre problème de dépendance aux énergies fossiles. Pour consulter et télécharger le plan d’action : cliquez ici. Ces documents, élaborés par la région et pour la région dans le cadre du projet Par notre PROPRE énergie, constituent des outils de réflexion uniques en vue de la consultation sur les enjeux énergétiques. Les participants peuvent également s’inspirer de : Le cahier de référence des Rendez-vous de l’énergie, une démarche de consultation menée par tous les CRE du Québec entre 2009 et 2011. La déclaration d’engagement pour une stratégie de réduction de la dépendance au pétrole signée par plus de 150 organismes à l'issue du 1er Forum québécois sur l’énergie.
Nouveau site Web dédié au développement durable municipal et régional Nouveau site Web dédié au développement durable municipal et régional 2 août 2013
1er août 2013 Ce nouveau site, destiné aux organismes municipaux et régionaux, leur permettra d’accéder facilement à l’information requise pour rendre leurs pratiques plus innovantes, équitables, efficientes et plus respectueuses de l’environnement. Différentes sections sont proposées pour répondre aux questions suivantes : Qu’est-ce qu’une municipalité axée sur le développement durable? Qu’implique exactement une démarche intégrée de développement durable? Comment entreprendre une telle démarche? À travers les qualités caractérisant la municipalité durable, les critères auxquels doit répondre une démarche de développement durable au niveau municipal et régional ou les étapes et approches à suivre pour mettre en oeuvre celle-ci, les organismes municipaux et régionaux s’approprieront plus aisément le concept de développement durable et verront que le virage vers ce type de développement est moins complexe qu’il n’y paraît! Ce site s’inscrit dans le mandat de la Table d’accompagnement conseil des organismes municipaux créée dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie gouvernementale de développement durable 2008-2013 et auquel participent plusieurs ministères, de même que la Fédération Québécoise des Municipalités, l’Union des municipalités du Québec, la Ville de Québec et de la Ville de Montréal. En savoir plus Consultez le site Web Municipalité durable.
Intéressé à la conservation des milieux humides? Intéressé à la conservation des milieux humides? 9 juillet 2013
Drummondville, 18 juin 2013 - Le Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec (CRECQ) entamera un nouveau projet de conservation volontaire des milieux humides en région. Pour arriver à préserver les éléments fragiles et particuliers du territoire qui est en grande partie de tenure privée, le CRECQ mise sur la participation volontaire des propriétaires privés par le biais d’ententes de conservation où des actions de protection, de mise en valeur ou de restauration peuvent être réalisées. Ce projet d’une durée d’un an vise à rejoindre 30 propriétaires de milieux humides au Centre-du-Québec. Dans le cadre de ce mandat, le CRECQ réalisera, chez les propriétaires intéressés, l’inventaire de leur écosystème et leur remettra un cahier personnalisé. Grâce à ses partenaires financiers, le CRECQ peut offrir ce service tout à fait gratuitement à 30 propriétaires de la région. Les inventaires terrain se déroulement au courant du mois d’août et septembre 2013 et les rencontres personnalisé au cours des mois de novembre et décembre 2013. Vous êtes propriétaires d’un milieu humide et sa valorisation faunique vous intéresse? Le CRECQ vous offre l’opportunité de participer à un nouveau projet de conservation volontaire des milieux humides. Votre participation vous permettra de découvrir tous les secrets de votre milieu humide et les moyens de le préserver. Par votre collaboration dans un tel projet, vous contribuez directement à la protection de notre eau potable, à la sauvegarde de la biodiversité, à la chasse et la pêche, à l’éducation collective et à la beauté des paysages, mentionne M. Gilles Brochu, président du CRECQ. Effectivement, les milieux humides, qu’ils s’agissent de tourbière, de marais, de marécage ou d’étang, sont des sites saturés d’eau ou inondés pendant une période suffisamment longue pour influencer la nature du sol et la composition végétale. Ils procurent des biens et services écologiques indéniables à la société. En plus d’être un refuge pour la faune et la flore, les milieux humides procurent à l’humain des ressources naturelles, ils  régularisent les phénomènes naturels extrêmes, ils filtrent l’eau et l’air et contribuent au maintien d’un patrimoine culturel et naturel. Malgré ces avantages, les milieux humides continuent de disparaître sous l’action de différentes activités humaines. Les basses terres du Saint-Laurent auraient ainsi perdu plus de 45% de leurs milieux humides historiques et 65% des milieux restants seraient plus ou moins gravement perturbés. Pour en savoir davantage sur les milieux humides, il est toujours possible de consulter le dépliant : Un milieu humide près de chez vous? sur le site internet du CRECQ : www.crecq.qc.ca/biodiversite. Pour savoir si vous possédez un milieu humide, il est possible de visualiser la cartographie détaillé des milieux humides du Centre-du-Québec sur le site internet de Canard Illimité : http://www.canards.ca/votre-province/quebec/programmes-et-projets/cartographie-detaillee-des-milieux-humides/. Si vous désirez plus d’information sur  ce projet, nous vous invitons à communiquer avec Éric Perreault ou Andréanne Blais du CRECQ au 819-475-1048 avant le 1er août 2013. Il nous fera plaisir d’évaluer la possibilité de réaliser un tel projet sur votre propriété. Le Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec est un organisme sans but lucratif qui œuvre à la protection et l’amélioration de l’environnement dans une optique de développement durable. Source : Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec Andréanne Blais Biologiste, Chargée de projet 400, rue Hériot Drummondville (QC) J2B 1B3 (819) 475-1048 poste 213 andreanne.blais@crecq.qc.ca