Mai 2018
Consulter toutes les activités
dim lun mar mer jeu ven sam
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

Les Nouvelles

Une mobilisation sans précédent  pour la gestion des milieux naturels Une mobilisation sans précédent pour la gestion des milieux naturels 30 avril 2018
Drummondville, le 30 avril 2018 - Ce sont plus de 200 intervenants provenant de partout au Québec qui ont assisté au Forum des Rendez-vous de l'Atlas les 25 et 26 avril 2018 organisé par le Conseil régional de l'environnement du Centre-du-Québec (CRECQ). Les participants ont pu assister à des conférences stimulantes, des formations de tous niveaux et des échanges enrichissants. Les objectifs du forum étaient de former les intervenants provinciaux en matière de planification de la conservation des milieux naturels, d'offrir des connaissances soutenant la réalisation de plans de conservation des milieux humides et hydriques et de coordonner les efforts de conservation des conseils régionaux de l'environnement (CRE), des organismes de bassins versants (OBV) et des tables de concertation régionales (TCR).Ce forum s'insère dans le cadre du projet des Rendez-vous de l'Atlas, visant à diffuser les outils développés et les résultats obtenus dans le cadre de l'élaboration de l'Atlas des milieux naturels d'intérêt pour la conservation dans les Basses-terres du Saint-Laurent, projet inscrit au Plan d'action Saint-Laurent, de même qu'à décrire la méthodologie de priorisation ayant été suivie et les stratégies de conservation préconisées.« J'ai la profonde conviction que l'expertise et la volonté des organisations à contribuer à la conservation des milieux naturels du Québec sont à la hauteur des défis stimulants que présente la préservation de notre patrimoine naturel » affirme Andréanne Blais, coordonnatrice du Forum.Il est possible d'accéder aux formations données par webinaires ou au Forum au www.crecq.qc.ca/rvatlas.Les Rendez-vous de l'Atlas 2018 sont rendus possibles grâce à la contribution financière et technique d'Environnement et Changement climatique Canada, en collaboration avec le Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec (RNCREQ), le Regroupement national des organismes de bassin versant (ROBVQ), les comités de zones d'intervention prioritaire (comité ZIP), Stratégies Saint-Laurent et le Réseau des milieux naturels du Québec (RMN).
La Politique de mobilité durable: Un bel outil intégré pour de grands changements sur l'ensemble du territoire La Politique de mobilité durable: Un bel outil intégré pour de grands changements sur l'ensemble du territoire 19 avril 2018
Drummondville, le 19 avril 2018 - Le Conseil régional de l'environnement du Centre-du-Québec (CRECQ) salue l'adoption par le gouvernement d'une Politique de mobilité durable avec des objectifs ambitieux et transversaux, notamment en environnement, mobilité, aménagement du territoire, équité et réduction de la dépendance au pétrole. Cet outil s'inscrit comme un incontournable pour repenser nos façons de nous déplacer partout au Québec.En engageant les acteurs de tous les secteurs de la société et en déployant un éventail de réponses adaptées à la diversité des contextes québécois pour le transport de personnes et de marchandises, le Québec sort gagnant sur toutes les facettes du développement durable. Les forums annuels proposés permettront une flexibilité et des ajustements si nécessaires de la Politique. En outre, les instances régionales de concertation seront un lieu privilégié pour permettre la contribution continue des organisations agissant en faveur de la mobilité durable.Pour Gilles Brochu, président, « le CRECQ est, par sa mission, tout désigné pour contribuer à ces instances afin de concrétiser sur le territoire les principes édictés par la Politique. Nous sommes enthousiastes à l'idée de collaborer à la réalisation des objectifs de la Politique.»« Cette politique était très attendue! Elle permettra de stimuler la mobilisation régionale en cours et la mise en œuvre de projets en mobilité durable initiés dans la cadre de la démarche Par notre propre énergie », d'ajouter Éric Perreault, chargé de projet au CRECQ.La Politique donne le coup d'envoi à des investissements majeurs pour une mobilité durable au Québec. Les organisations sont prêtes à poursuivre leur collaboration avec le gouvernement pour la mise en œuvre des différentes mesures et de leur réussite. Pour prendre connaissance de la Politique: https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/ministere/role_ministere/Pages/politique-mobilite-durable.aspx<  
Le CRECQ s'associe à Conservation de la nature Canada Le CRECQ s'associe à Conservation de la nature Canada 13 avril 2018
Drummondville, le 13 avril 2018 – Le Conseil régional de l'environnement du Centre-du-Québec (CRECQ) est fier d'annoncer un partenariat structurant avec Conservation de la nature Canada (CNC) dans le cadre d'un projet provincial visant à mobiliser les communautés locales dans le maintien de la connectivité des milieux naturels. Le Centre-du-Québec, identifié comme maillon d'envergure dans la connectivité faunique au Québec, possède des éléments naturels et des composantes paysagères pouvant soutenir, dans une optique d'adaptation aux changements climatiques, le déplacement de la faune sur un vaste territoire. C'est pourquoi le CRECQ a été approché par CNC pour devenir un maître d'œuvre en région afin de mobiliser les intervenants régionaux en la matière. Au cours des deux prochaines années, le CRECQ s'affairera à rejoindre les acteurs en aménagement du territoire, en foresterie, en gestion de l'eau et en agriculture afin de mettre en œuvre des moyens de prise en compte de cette connectivité dans la planification du développement régional. La connectivité est le degré de connexion entre les divers milieux naturels présents au sein d'un même paysage. Elle se représente par un réseau incluant des milieux naturels d'importance (noyaux de conservation), des zones tampons autour de ces derniers et des corridors naturels. Son maintien vise à rendre possible la dispersion de la faune et de la flore sur un territoire fragmenté par son développement. « Tel un sentier dans une forêt, les corridors naturels permettent à la faune et la flore d'atteindre des milieux adéquats pour leur reproduction, leur alimentation et leur abri », mentionne Andréanne Blais, biologiste au Conseil régional de l'environnement du Centre-du-Québec. Ce partenariat démontre toute l'expertise du CRECQ en matière de connectivité et la vision provinciale de collaboration de CNC. « Ce financement permettra au CRECQ de poursuivre le travail amorcé et financé en 2014 par la Commission régionale sur les ressources naturelles et du territoire (CRRNT) en matière de connectivité », précise M. Gilles Brochu, président du CRECQ. Pour de plus amples informations sur le projet, nous vous invitons à visiter le site internet suivant : http://www.crecq.qc.ca/cn_cduq ou communiquer avec Mme Andréanne Blais au CRECQ.
Budget du Québec : une bonne nouvelle ! Un investissement majeur en environnement dans toutes les régions Budget du Québec : une bonne nouvelle ! Un investissement majeur en environnement dans toutes les régions 28 mars 2018
Drummondville, le 27 mars 2018 - Le Conseil régional de l'environnement du Centre-du-Québec (CRECQ) applaudit la décision gouvernementale de renouveler et bonifier les ententes de soutien à la mission des conseils régionaux de l'environnement (CRE). Il s'agit d'une reconnaissance manifeste de l'efficacité des CRE sur le terrain et de leur capacité de mobiliser et rassembler les acteurs régionaux dans la recherche de solutions concertées pour le développement durable et la protection de l'environnement. La ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, démontre par ce soutien financier significatif qu'elle accorde toute sa confiance aux CRE et au RNCREQ, notamment dans la perspective de redoubler d'efforts dans l'accompagnement des régions face aux défis climatiques et environnementaux. La ministre exprime clairement la pertinence d'un investissement dans un réseau capable de créer une dynamique régionale inclusive avec les différents acteurs socioéconomiques pour la transition énergétique, la mobilité durable, l'atténuation des changements climatiques et l'adaptation à leurs impacts, et la conservation de la nature. « C'est aussi un investissement pour améliorer la qualité de la vie des Québécoises et des Québécois », a précisé Gilles Brochu, président du CRECQ. En raison de leur fort attachement aux enjeux régionaux, les CRE ont une vision en matière de protection de l'environnement qui s'inscrit dans une logique de conciliation avec les impératifs économiques et sociaux. Cet esprit d'ouverture caractéristique en fait des alliés naturels pour les acteurs qui s'intéressent au développement des régions. « De plus en plus d'intervenants et de décideurs régionaux et municipaux font appel à l'expertise des CRE, poursuit M. Brochu. La rigueur, la compétence et l'indépendance de leur travail leur a permis d'atteindre un haut niveau de reconnaissance de leur milieu. » « C'est avec une ardeur et une énergie renouvelée que nous allons poursuivre notre action auprès de nos partenaires et acteurs de changement!, s'enthousiasme Isabelle Bonsant, directrice générale du CRECQ. Cela permettra de renforcer notre présence auprès des partenaires, des différents groupes de travail et des comités conseils pour lesquels nous sommes de plus en plus sollicités. En somme, cette bonification du programme est une très bonne nouvelle pour l'environnement et pour le Québec ! »
JOURNÉE D'INFORMATION MUNICIPALE SUR L'EAU : UNE HUITIÈME ÉDITION PLUS QU'À PROPOS! JOURNÉE D'INFORMATION MUNICIPALE SUR L'EAU : UNE HUITIÈME ÉDITION PLUS QU'À PROPOS! 23 mars 2018
Drummondville, le 22 mars 2018 – Le 21 février 2018 se tenait la huitième édition de la Journée d'information sur l'eau ayant pour thème : Prochains défis municipaux en gestion de l'eau- Des outils pour s'adapter et se développer. Plus de 130 acteurs provenant en majorité du secteur municipal, mais également des secteurs agricole, forestier et des associations riveraines ont participé à l'événement. Les défis de gestion de l'eau sont nombreux et le milieu municipal est appelé à changer ses pratiques afin de s'adapter au nouveau contexte climatique. L'objectif de la journée de conférences était d'informer et d'outiller les acteurs clés de la gestion du territoire sur les défis à venir ainsi que sur les solutions concrètes qui s'offrent à eux. Une douzaine de conférenciers et conférencières sont venus présenter un portrait des défis actuels, mais surtout, des projets novateurs permettant de s'adapter au climat changeant. Les participants ont pu constater les défis de la gestion de l'eau et les solutions possibles au niveau des infrastructures municipales, de la gestion des eaux de pluie, des pratiques agricoles ou de l'aménagement du territoire. Pour voir la programmation complète : http://cogesaf.qc.ca/journee-information-sur-leau-2018/ . Cette activité est organisée par quatre organismes de bassin versant du Centre-du-Québec, soit ceux des rivières Yamaska (OBV Yamaska), Saint-François (COGESAF), Nicolet (COPERNIC) et Bécancour (GROBEC), ainsi que par le Conseil régional de l'environnement (CRECQ). Les organisateurs ont pu compter sur la participation financière de plusieurs organisations dont, JFSA (partenaire OR) ainsi que LCL Environnement, Les services EXP inc. et Aiglon Indigo (partenaires ARGENT).
Vers une adaptation aux changements climatiques dans les forêts privées du Centre-du-Québec Vers une adaptation aux changements climatiques dans les forêts privées du Centre-du-Québec 13 mars 2018
Victoriaville, le 27 février 2018.- L'organisme Aménagement forestier coopératif de Wolfe réalise un projet de mise en œuvre de travaux d'aménagement forestier, afin de diminuer la vulnérabilité des peuplements forestiers du sud du Québec aux changements climatiques. La mise en œuvre de ce projet est rendu possible grâce à l'obtention d'une subvention du Fonds vert dans le cadre d'Action-Climat Québec. L'objectif de ce programme est d'engager la population du Québec dans la lutte contre les changements climatiques en appuyant des initiatives de la société civile encourageant des changements durables de comportements et de pratiques qui favoriseront au final la réduction des émissions de GES et l'adaptation aux impacts des changements climatiques. Les écosystèmes forestiers sont affectés localement par plusieurs facteurs à l'échelle planétaire tels que la perte d'habitat, la pollution, les invasions biologiques, la fragmentation des écosystèmes ainsi que les changements climatiques. Les modifications environnementales qui sont engendrées peuvent être, dans certains cas, bénéfiques pour certaines espèces forestières. Pour d'autres espèces, ils pourront devenir moins favorables et même venir mettre en péril l'équilibre de l'écosystème et sa capacité à fournir des services écologiques. Les forêts du sud du Québec, particulièrement celles de la zone des forêts mixtes des Basses-Terres du Saint-Laurent et des Grands Lacs, seront soumises à plusieurs de ces contraintes environnementales au cours des prochaines décennies. L'effet des changements climatiques devrait y être particulièrement important, car elles se situent à la fois à la limite sud de la forêt boréale et à la limite nord de la forêt feuillue tempérée. Le projet vise à mettre en place un dispositif expérimental comprenant 16 peuplements forestiers qui servira de réseau de référence pour l'évaluation des stratégies d'adaptation aux changements climatiques. Ce dispositif permettra d'expérimenter des travaux sylvicoles visant à diversifier la structure et la composition des peuplements forestiers en favorisant des essences forestières mieux adaptées au climat futur, comme par exemple, les chênes et les caryers. Ce projet sera réalisé en collaboration avec Ouranos, le consortium sur la climatologie régionales et l'adaptation aux changements climatiques, des partenaires universitaires de l'Université du Québec à Montréal et de l'Université du Québec en Outaouais ainsi que des partenaires régionaux dont la Société sylvicole d'Arthabaska-Drummond et l'Agence forestière des Bois-Francs qui agira à titre de chargée de projet. Renseignements Amélie Collard Chargée de projets Agence Forestière des Bois-Francs (819) 752-4951 Amelie.collard@afbf.qc.ca