Décembre 2018
Consulter toutes les activités
dim lun mar mer jeu ven sam
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

Conservation et amélioration de l'habitat du poisson

 Les producteurs agricoles sont parfois bien surpris d'apprendre que les cours d'eau qui serpentent leurs terres abritent plusieurs espèces de poissons d'eau douce, que ce soit sous la forme d'Å"ufs, de larves ou d'adultes. Certains de ces poissons demeurent dans les cours d'eau agricoles tout au long de leur vie, alors que d'autres viennent s'y reproduire, avant de regagner des lacs ou des grandes rivières. La survie de ces espèces dépend à la fois de la qualité des eaux et de la préservation de leurs habitats. (1)

Crédit photo: Félix Morin pour le CRECQ

poisson_kelly
 

Situation de l'habitat du poisson en milieu agricole

Les cours d'eau agricoles offrent une variété d'habitats: des sites de fraie pour la reproduction, de croissance, d'alimentation ou des abris. Les poissons ont aussi besoin d'une eau fraîche, oxygénée, et avec peu de matières en suspension. Pour qu'ils puissent circuler librement d'un habitat à l'autre, il est nécessaire que le cours d'eau soit dégagé de tout obstacle infranchissable (1).

Certaines interventions et pratiques agricoles contribuent à la détérioration des cours d'eau. Ainsi, au Québec, les travaux de creusage et de redressement ont notamment entraîné la disparition d'habitats favorables aux poissons. Parallèlement à ces travaux, les activités agricoles ont été intensifiées et certaines pratiques ont causé des problèmes d'érosion des sols. Les fertilisants, comme les engrais ou le fumier entraînés dans les cours d'eau, favorisent la surproduction d'algues et autres végétaux aquatiques, ce qui
peut diminuer la concentration en oxygène disponible pour les poissons et leurs proies. De plus, les sédiments érodés irritent les branchies des poissons et contribuent à l'envasement des sites de
fraie ainsi qu'à l'étouffement des Å"ufs enfouis dans les bancs de gravier. Enfin, l'absence de végétation pour créer de l'ombrage en bordure des cours d'eau entraîne un réchauffement de la température de l'eau, ce qui affecte aussi la vie aquatique (1).

La réalisation d'aménagements hydro-agricoles, le recours à des pratiques réduites du travail du sol et l'implantation de bandes riveraines sont des solutions bénéfiques pour l'agriculteur et pour les poissons! Ces pratiques réduisent l'érosion et, par le fait même, maintiennent les sols dans les champs et améliorent la qualité de l'eau et de l'habitat du poisson (1).

Projet

  Le projet consiste à analyser les menaces en champ à la qualité de l'habitat des poissons dans le ruisseau Kelly à Drummondville. Suite aux inventaires, le CRECQ remet un cahier personnalisé aux producteurs agricoles afin de leur suggérer des actions en lien avec la réduction du lessivage et de l'érosion (réduction de l'apport en sédimentation au cours d'eau) et la rétention de l'eau en champ. En collaboration avec les producteurs agricoles, le CRECQ réalisera des aménagements favorables à la réduction de l'apport en sédimentation (avaloir, bande riveraine, engrais verts, etc.).

Ce projet s'intègre aussi dans le plan d'action  pour la rivière Saint-Germain de la ville de Drummondville (En ligne).

Crédit photo: Geena Lemire pour le CRECQ

 IMG_1571

300 mètres de rives ont été stabilisés et 1,5 km de cours d'eau a été entretenu, en plus des nombreuses interventions en champs, et ce, chez six producteurs agricoles.

Documentation

Cahier du propriétaire

(1) Texte du Manuel d'accompagnement pour la mise en valeur de la biodiversité des cours d'eau en milieu agricole ©2011 Fondation de la faune du Québec | L'Union des producteur agricoles du Québec. En ligne: http://www.coursdeauagricoles.ca/ 

Pour de plus amples informations, vous pouvez communiquer avec Andréanne Blais, chargée de projet

 

 

logo_drummond

 


Nous remercions le Club Durasol, Club Agrinove et le COGESAF pour leur implication technique. 


 

durasol_pr   logo  Image1