Décembre 2018
Consulter toutes les activités
dim lun mar mer jeu ven sam
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

Des forêts au fil de l'eau

Description du projet

Le projet consistait globalement à réaliser une campagne de sensibilisation auprès des propriétaires d'une quinzaine de forêts riveraines à fort potentiel de conservation (habitats floristiques rares ou particulièrement sensibles), et des forêts riveraines qui constituent l'habitat de la tortue des bois au Centre-du-Québec, afin de les sensibiliser à la préservation des caractéristiques écologiques de leur forêt. On a d'abord effectué une caractérisation (inventaires, cueillette de données) de ces habitats forestiers et, par la suite, des outils d'information et de sensibilisation ont été conçus.

Le projet a débuté officiellement le 18 juin 2008 et s'est terminé le 31 mars 2009.

Principales étapes du projet

18 juin au 26 juillet 2008 : Rendez-vous sur les rives de la Bécancour et de ses tributaires
À partir de données déjà disponibles (études, rapports, cartes, photos aériennes, etc.) et de nombreux échanges avec différents intervenants (voir la liste des partenaires techniques), nous avons sélectionné des milieux naturels à caractériser et nous avons ensuite préparé les travaux de terrain.

La flore d'une dizaine de boisés marécageux en bordure du lac Joseph et les forêts bordant les tronçons aval des rivières Bourbon et Noire ont été caractérisées. Pour une partie des travaux au lac Joseph, nous avons eu l'assistance de Mme Michelle Garneau, botaniste de l'Herbier Louis-Marie. Les boisés que nous avons caractérisés en bordure du lac Joseph étaient souvent constitués de belles érablières argentés, traversés par de petites dépressions humides (canaux) recouvertes de renouée faux-poivre-d'eau (Persicaria hydropiperoides), une plante considérée rare au Québec. Le long des rivières Bourbon et Noire, où se trouvent l'habitat de la tortue des bois, une espèce menacée au Québec, les frênaies noires et les aulnaies côtoyaient les sapinières, érablières et autres peuplements mixtes.

 Michelle1  Audreytrav1    polygon_mains
 
Michelle Garneau,                                        Audrey Lachance au travail                          Gauche: Persicaria hydrpiperoides
Herbier Louis-Marie                                                                                                                Droite: Persicaria hydropiper


27 juillet au 8 août 2008 : Quand la rivière atteint son estuaire
Suite à des recommandations nous venant du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), la dernière partie de la caractérisation de forêts riveraines s'est concentrée principalement dans les estuaires de deux grandes rivières qui se jettent dans le fleuve Saint-Laurent : Saint-François et Bécancour. Nous avons commencé par deux forêts présentant un grand intérêt écologique situés à Saint-François-du-Lac et à Notre-Dame-de-Pierreville. Il s'agissait généralement d'érablières argentées, formées de gros arbres, accompagnées quelques essences considérées plutôt rares dans notre région dont le micocoulier occidental (Celtis occidentalis) et le noyer cendré (Juglans cinerea). À l'embouchure de la rivière Bécancour, les érablières, les frênaies et les peupleraies se succédaient, et les arbres étaient très gros. Sur un des sites, nous avons remarqué la présence du chêne à gros fruits (Quercus macrocarpa) et du caryer cordiforme (Carya cordiformis). On y voyait aussi quelques plantes vulnérables, tel le lys du Canada (Lillium canadense) et la matteucie fougère-à-l’autruche (Matteucia struthiopteris). Finalement, quatre autres forêts situées à Nicolet, sur le bord de la rivière Nicolet Sud-Ouest, ont été visitées. Dans ce secteur, nous avons rencontré principalement des érablières, des frênaies et des forêts mixtes avec pruche du Canada (Tsuga canadensis). Ces sites montraient parfois une diversité étonnante : ostryer de Virginie (Ostrya virginiata), charme de Caroline (Carpinus caroliniana) et chêne rouge (Quercus rubra) se mêlaient avec quelques plantes menacées ou vulnérables, tel le noyer cendré, la matteucie fougère-à-l'autruche et l'ail des bois (Allium tricoccum).

Septembre 2008 à mars 2009 : À la rencontre des propriétaires.
Nous avons préparé un cahier du propriétaire personnalisé à remettre à chaque propriétaire des habitats riverains sélectionnés. Il s'agit d'un outil de sensibilisation qui vise à transmettre les informations recueillies sur le terrain aux propriétaires concernés et à inciter ces derniers à s'engager moralement à conserver l'intégrité de leur milieu naturel. Les rencontres de propriétaires ont débuté durant l'hiver. Chaque propriétaire a été rencontré à son domicile ou à un autre endroit choisi par le propriétaire. Le CRECQ a remis aux propriétaires qui ont manifesté leur intention de conservation des panneaux de signalisation à installer sur leur propriété.

Parallèlement, afin de bien préparer les futures actions d'intendance de l'habitat de la tortue des bois au Centre-du-Québec, le CRECQ a rédigé un plan de conservation de l'espèce à partir des données disponibles.

Équipe du projet

•    Alexandre Langlais Bourassa, étudiant en technique de bioécologie
•    Audrey Lachance, technicienne en écologie appliquée
•    Éric Perreault, chargé de projet, M. Sc. Env.
•    Andréanne Blais, biologiste.
 

equip_foret1

                     De gauche à droite: Alexandre Langlais Bourassa, Audrey Lachance et Éric Perreault

Partenaires financiers

Partenaires techniques

Documents à consulter

Références

Plusieurs documents utilisés pour la réalisation du projet sont disponibles au CRECQ sous format papier, électronique ou vidéo

  • BÉLANGER, A., S. LEMIEUX, 2006. Caractérisation du couvert forestier en bordure de la rivière Bourbon et de ses affluents. Groupe de concertation du bassin de la rivière Bécancour. 32 p.
  • COMITÉ SUR LA SITUATION DES ESPÈCES EN PÉRIL AU CANADA. (COSEPAC). 2008. Fiche descriptive du statut de la tortue des bois. Page internet. Adresse URL : http://www.cosewic.gc.ca/
  • DIGNARD, N., L. COUILLARD, J. LABRECQUE, P. PETITCLERC et B. TARDIF, 2008. Guide de reconnaissance des habitats forestiers des plantes menacées ou vulnérables. Capitale-Nationale, Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches et Mauricie. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune et ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs. 234 pages
  • Équipe de rétablissement de cinq espèces de tortues au Québec pour les années 2005 à 2010 : la tortue des bois (Glyptemys insculpta), la tortue géographique (Graptemys geographica), la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii), la tortue musquée (Sternotherus odoratus) et la tortue ponctuée (Clemmys guttata). 2005. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec. 57 pages.
  • GROUPE DE CONCERTATION DU BASSIN DE LA RIVIÈRE BÉCANCOUR, 2008. Caractérisation des bandes végétales riveraines le long de certains cours d'eau de la MRC de l'Érable. Projet présenté dans le cadre du Programme de mise en valeur des ressources du milieu forestier (Volet II). 127 pages.
  • GROUPEMENT AGRO-FORESTIER LOTBINIÈRE-MÉGANTIC, 2007. Cohabiter avec la tortue des bois. DVD vidéo.
  • GUÉRIN, A. 2005. Évaluation et classification du potentiel des milieux humides secteur rive sud du fleuve Saint-Laurent. Comité ZIP les Deux Rives. 90 pages.
  • LUSSIER, A. et A. SCHREIBER. 1988. Inventaire des frayères à Esocidés du Lac Joseph. Ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche. Service de l’Aménagement et de l’Exploitation de la Faune-Estrie. 5 pages.
  • MAILHOT, A., M. NEPTON, A. SIMARD, J.-P. VILLENEUVE. 2004. Étude de la problématique du niveau du Lac Joseph. INRS-Eau, Terre et Environnement. 77 pages et 4 annexes.
  • MINISTÈRE DES RESSOURCES NATEURELLES ET DE LA FAUNE. 2004. Fiche descriptive de la tortue des bois. Page Internet. Adresse URL : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/faune/especes/fiches-descriptives/tortue-des-bois.jsp
  • PELLETIER, E et DUMOULIN, S. (2004) Étude socio-environnementale du lac Joseph. Association des riveraines et riverains du lac Joseph en collaboration avec la Corporation de gestion des rivières des Bois-Francs. 30 pages et 4 annexes.

logo_Conf_reg_elus_CQ      logoafbf  MRNF 

logogrobec    signatureCanadaJPEG      logomrc_erable2

                                                                                    Emplois d'été Canada

logoGAFLM