Décembre 2018
Consulter toutes les activités
dim lun mar mer jeu ven sam
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

As du camouflage, l'engoulevent bois-pourri

L'engoulevent bois-pourri (Caprimulgus vociferus) porte bien son nom constitué d'un enchainement de "Oua-pouwi". Par ailleurs, avec son plumage moucheté passant du brun au gris, il s'agençant parfaitement avec le décor forestier et les campagnes québécoises. Toutefois, au cours des dernières décennies, la modification de son milieu de vie par l'agriculture intensive et l'urbanisation a porté atteinte à l'intégrité de l'espèce.  Ces impacts peuvent heureusement être atténués par certaines mesures accessibles aux propriétaires privés. C'est pourquoi le CRECQ a lancé en 2017 un projet de conservation volontaire de l'habitat de l'engoulevent bois-pourri.

Engoulevent bois-pourri © Line Arseneault

La situation de l'espèce

Dans le monde, il existe 99 espèces d'engoulevents, mais seulement deux sont présentes au Québec : l'engoulevent d'Amérique (Chordeiles minor) et l'engoulevent bois-pourri. Plus spécifiquement pour l'engoulevent bois-pourri, l'aire de répartition couvre un vaste territoire. Durant l'hiver, on retrouve l'espèce dans le sud-est des États-Unis et en Amérique centrale. Durant la saison estivale, l'aire de répartition du petit migrateur est plutôt située au nord-est des États-Unis, ainsi qu'au sud de l'Ontario et du Québec où il est possible de l'observer de la fin du mois d'avril au début du mois d'octobre.
 
L'engoulevent bois-pourri affectionne particulièrement les territoires où la couverture du sol est diversifiée. En effet, cet insectivore aérien a besoin d'espaces ouverts (champ, friche et tourbière) pour chasser et d'espaces couverts (forêt et boisé) pour le repos et la reproduction. Active du soir au matin, cette espèce nocturne capture ses proies en plein vol avec beaucoup d'agilité, un peu à la manière d'une hirondelle. D'ailleurs, cette période d'activité le rend plus difficile à observer. 
 
Au Canada, cette espèce d'engoulevent est désignée comme menacée au Canada et susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable au Québec. Les observations des dernières années ont en effet révélé une diminution de la population, principalement en raison d'une perte d'habitat et d'une diminution de ses sources d'alimentation.

Projet

Le projet de conservation volontaire réalisé par le CRECQ implique d'abord un inventaire de l'espèce et l'identification des sources de dégradation de son habitat chez une vingtaine de propriétaires privés sur le territoire de Drummondville, de Saint-Lucien et de Wickham. À la suite de ces observations, le CRECQ remettra des cahiers personnalisés à chacun des propriétaires de terrains forestiers et agro-forestiers ciblés. Ces outils de sensibilisation offriront à leurs destinataires des recommandations adaptées pour favoriser la conservation de l'habitat de l'engoulevent bois-pourri sur leur propriété.

Engoulevent bois-pourri © Line Arseneault

Documents

Cahier du propriétaire

Pour de plus amples informations, communiquer avec Andréanne Blais, coordonnatrice à la biodiversité

Partenaires