Décembre 2018
Consulter toutes les activités
dim lun mar mer jeu ven sam
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

Cohabiter avec la faune en milieu agricole

Saviez-vous que le milieu agricole accueille un nombre important d'espèces fauniques souvent bien utiles en agriculture. Bien que discrètes, ces espèces convoitent les mêmes milieux que les agriculteurs. Depuis quelques années, les populations se raréfient et les conséquences pour les espèces sont critiques. Afin d'informer les agriculteurs, le CRECQ a entamé un projet de conservation volontaire de l'habitat des espèces fauniques en 2017.

Crédit photo: Simon Pierre Barette

Situation des espèces fauniques

Réserve mondial de la biosphère reconnue par l'UNESCO, le secteur ciblé présente de nombreux avantages pour la faune en général. Toutefois, le développement agricole préconisé depuis 1950 est passé d'un mode de culture extensif (nombreux pâturage et champs de foin) à un mode plus intensif (grandes cultures céréalières). Plus de 80 % des superficies en pâturage ont disparu, suite à la conversion des fermes laitières en fermes céréalières et à l'introduction de l'élevage hors-sol. Ces pratiques ont entraîné une disparition et une perte considérable d'habitats fauniques entraînant ainsi une baisse des populations. Ce constat est d'autant plus considérable pour le groupe des oiseaux champêtres bénéficiant des paysages rustiques. De plus, ces milieux ouverts hétérogènes ont été uniformisés en milieux homogènes favorisant la présence d'espèces moins appréciées (pigeon biset, tourterelle triste, goéland à bec cerclé, etc.). Cela révèle la sévérité de la modernisation de la machinerie agricole, de l'usage de fertilisants et de pesticides, et de la maximisation de la surface cultivable qui atteint directement la structure d'un écosystème à la fois complet et complexe. En protégeant et en instaurant des pratiques de conservation volontaire en faveur du maintien de la faune, on offre un milieu de vie propice à de multiples autres espèces. De nombreuses bonnes pratiques de gestion et d'aménagement associées aux pratiques agricoles sont reconnues pour favoriser le maintien et l'accroissement de la biodiversité. La mise en Å"uvre, de concert avec des producteurs agricoles, de telles pratiques appliquées à l'échelle du paysage, permettra de sensibiliser les agriculteurs à leur impact positif sur la biodiversité ainsi qu'aux bénéfices qu'ils peuvent en retirer.

Projet

Le projet consiste à contrer la perte des habitats fauniques en milieu agricole par la mise en place de mesures de conservation volontaire en région dominée par une agriculture intensive.

Plus spécifiquement, le Conseil régional de l'environnement du Centre-du-Québec vise à rencontrer dix (10) producteurs agricoles afin de les inviter à aménager des installations fauniques (nichoir, plantation, conservation des habitats marginaux, etc.) et à modifier leurs pratiques culturales. Parmi ces producteurs, le CRECQ souhaite réaliser cinq actions de soutien à la faune.

Ce projet se réalise conjointement avec le Club Yamasol. Une collaboration gagnate pour l'agriculture et la faune. 

IMG_1379

Documentation


Pour de plus amples informations, communiquer avec Andréanne Blais, chargée de projet

logo_fondation logo_Yamasol_2008